Revenir à l'aperçu
Danse / 8+

De Françoise à Alice (2020)

POSTPONED: Mickaël Phelippeau

France
REPORTÉ AU 25.11.21 À MAISON DES ARTS ET LOISIRS LAON 

Mickaël Phelippeau s'est révélé avec ses "bi-portraits", soit une épatante série de portraits chorégraphiques. Initiée en 2008, cette collection compte désormais plus une vingtaine de pièces. Formé aux arts plastiques puis à la danse, cet artiste singulier place la rencontre et l'humain au cœur de sa démarche.

Les interprètes qu'il sollicite sont issus de milieux totalement différents, le plus souvent croisés par hasard, et se déroulent sur scène le fil de leur histoire. En duo, en solo ou en équipes (à l'image de Chorus et Footballeuses ).

Ce fut par exemple Jean-Yves Robert, alors curé de Bègles ( bi-portrait Jean-Yves , 2008), ou Anastasia Moussier, lycéenne franco-guinéenne ( Avec Anastasia , 2015), ou Ben Salaah Cisse et Luc Sanou, danseurs burkinabés ( Ben & Luc , 2018), ou Heddy Salem, jeune homme des quartiers nord de Marseille ( Juste Heddy, 2019). Ce sont désormais Françoise et Alice Davazoglou. Une est dite "valide", l'autre porteuse de trisomie 21. Mickaël Phelippeau a rencontré ces deux femmes en 2015, lors d'un atelier qu'il donnait au sein d'ART21, association vérifiée ont fondé à Laon pour favoriser la pratique de la danse en amateur. Dans ce duo, elles illustrent leur quotidien en gestes tendres et spontanés, la complexité et la beauté des rapports les unissant. Un dialogue gracieux mais qui révèle l'essentiel.    

On le reconnait à son goût pour les vêtements jaunes. Une façon de rendre hommage, explique-t-il, à son père, supporter des « Canaris » du Football Club de Nantes. Un nom qui évoquera forcément chez les aficionados une certaine idée du beau jeu, un concept qui convient aussi très bien à la pratique de Mickaël Phelippeau, danseur, chorégraphe et photographe ayant suivi entre autres la formation exerce au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Les rencontres sont le moteur de cet artiste militant sensible aux itinéraires singuliers, qu'il s'agisse d'un jeune homme des quartiers Nord de Marseille dans Juste Heddy (2019), de deux danseurs burkinabés dans Ben & Luc (2018) ou d’un groupe... de Footballeuses (2017). Mickaël Phelippeau utilise ses différents arts pour présenter des personnes et des parcours dans des portraits à la portée universelle.

PIECE CHORÉGRAPHIQUE DE Mickaël Phelippeau / AVEC Alice Davazoglou & Françoise Davazoglou / AVEC LA PARTICIPATION D'AGATHE LACORNE / LOOK DRAMATURGIQUE Anne Kersting / CREATION LUMIERE Abigail Fowler / SON Laurent Dumoulin / COSTUMES Karelle Durand / AUDIODESCRIPTION ET VOIX ENREGISTREE Valérie Castan / PRODUCTION, DIFFUSION, ADMINISTRATION Fabrik Cassiopée –Manon Crochemore, Manon Joly, Pauline Delaplace et Isabelle Morel / REMERCIEMENTS Yohan Chambonneau & Florian Laze PRODUCTION bi-p / COPRODUCTION L'échangeur, CDCN Hauts de France (FR), Atelier de Paris - CDCN (FR), Espace 1789 - scène conventionnée danse de Saint Ouen (FR), Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans ( FR), Scène nationale d'Aubusson (FR), Entresort / Centre national pour la création adaptée (FR), La Filature - scène nationale de Mulhouse (FR) / AVEC LE SOUTIEN DE La Pratique, atelier de fabrique artistique - Vatan (FR)

Durée: 60 min

Lieu: Laon - La maison des Arts et Loisirs (res. +33 3 23 22 86 86)